HOURY CHEKERDJIAN

PEINTRE MEDIUMNIQUE

 

 

Il ya peu de par le monde de peintres proprement visionnaires, de peintres don’t l’imagination cosmique métaphysique ou dont la spiritualité soient en mesure de passer dans la peinture de devenir peinture très peu.

 

HENRY RAYNAL

ECRIVAIN ET CRITIQUE D’ART

  

 

 

 

 

Autodidacte, elle a toujours su peindre avec une sûreté instinctive, comme si elle n’avait fait que cela dans ses vies antérieures et qu’elle ne ferait que cela dans ses vies futures.

 

Branchée sur les apparences de l’au-delà et donc au-delà des apparences, sa peinture visionnaire baigne dès le début dans une lumière métaphysique comme si, aurait dit Huxley, les portes de la perception étant nettoyées, les choses les plus humbles, un oignon, une pomme, une pierre, et les choses les plus nobles, la montagne, la sphère, le visage, les yeux, symboles de centralité, de totalité et de perfection, lui paraissait comme elles sont en réalité, infinies.

 

Son itinéraire pictural s’identifie à un grand œuvre alchimique, du plomb des toiles grises exécutées avec une consciencieuse minutie à l’or des toiles fauves réalisés dans un débordement d’énergie médiumnique.

 

Itinéraire qui est celui de la mutation de fruit et de la pierre, à travers la médiation de la sphère en roue solaire, en visage et en œil, et de la montagne, à travers la médiation de la pyramide, en main de bénédiction. Ces images, des rochers flottants aux anges souriants avec leurs regards magnétiques, ne s’originent pas dans le monde sensible mais dans le monde intermédiaire dit imaginal, où d’après la tradition d’Ibn Arabi, les esprits se corporalisent et les corps se spiritualisent.

 

En éveil au point de confluence des deux mondes, dans cet entre-deux séminal, lieu des échanges et des métamorphoses, Houry Chekerdjian, tel un thérapeute cosmique, transmet médiumniquement ses images et messages d’intégration et d’harmonie à un monde en proie au grand désordre des fins de cycle. C’est le seul peintre New Age du Liban.

 

Joseph TARRAB

 

 

 

Il faut bien connaître Houry Chekerjian, connaître son parcours artistique pour mieux saisir ces personnages inquiétants pour certains, aux regards inquisiteurs…Bien la connaître et avoir assez de sensibilité pour pouvoir l’accompagner dans l’un de ses voyages qu’elle réussit à entreprendre et qui la mènent dans un univers qui lui est propre et absolument particulier.

 

A l’exposition qui lui est réservée, nous la retrouvons dans la rigueur de la composition. Et nous la percevons encore mieux dans cette volonté de l’acharnement qu’elle met à débusquer sous l’enveloppe des apparences sensibles, le parcours des ombres, pour nous donner à voir autre chose, ce quelque chose de mystérieux, d’insaisissable parfois, mais qui donne sans conteste l’existence de son sens profond. Femme d’idées passionnées, artiste attirée par les mondes ésotériques, Houry est cette personne médiumnique qui observe le monde pour mieux le dépasser et atteindre ces lieux se trouvant à la croisée de chemins astrales, habités par des personnages dont l’aura et l’acuité du regard forcent la réflexion.

 

L’œuvre tient les clés du secret

A qui sait bien l’observer

 

C’est un moment rare que de pénétrer dans l’atelier de Houry Chekerjian. Chaque visite renouvelle la précédente et c’est chaque fois un nouveau détail qui se donne à lire…

Si il y a une sortie au fond de l’espace, c’est peut-être là qu’elle se trouve dans ces compositions oscillant entre deux mondes.

Surtout n’interroger pas l’artiste du regard… Tel le sphynx Houry gardera le silence…

L’œuvre tient les clés du regard pour qui sait bien l’observer.

Ne cherchez pas dans ces « portraits » des détails superflus…Houry ne cherche qu’à rendre l’essentiel, sans fioritures, laissant seul le graphisme s’exprimer, jouant tout simplement avec la densité des couleurs pour attirer la lumière.

Un monde d’ailleurs où règnent des « maîtres à penser :…Des invitations au voyage…

Sans nous imposer la destination, ces êtres vous induisent dans un univers qui n’est pas au-delà de nous, mais en nous.

Et nous pénétrons ainsi de plain-pied dans les méandres de l’inconscient, là où la matière n’existe pas, où seul l’esprit vagabonde, délaissant l’enveloppe encombrante du corps.

Derrière les masques des visages pénétrés par l’imaginaire, par l’imaginé, l’âme part en quête de son identité oubliée…

Et on suit comme envoûté. Ce regard qui vous invite à l’intériorisation, à la recherche des pensées inconnues de la conscience.

Paul Klee disait : « Rendre visible l’invisible… »

Restaurer entre le perçu et l’imaginé cette communication jadis pleinement possédée, aujourd’hui perdue…

C’est à ce « rêve » éveillé que Houry cherche à nous entraîner par ses « images » véhiculant toujours le même symbole.             

 

SONIA NIGOLIAN

LA REVUE DU LIBAN

 

 

 

 

Outstanding interaction…

Gentle mood of silent dialogue set by soundless looks…

Gathering of kin…

…. Is what you experience when surrounded by Houry Chekerjian’s portraits.

 

Transparent looks that are visible only to true and matching souls that make us wonder who is…

The viewer or the viewed,

The grateful or the critic,

The joyful or the sad,

The friend or the resentful,

…I believe all.

…Is what you feel when surrounded by Houry Chekerjian’s works.

 

Purify your soul

Purify your soul

Refine your thoughts so you think only about me”

As if one of her characters was reciting the words of poet Alicia Giragossian when I was passing by a portrait of Houry’s creation…

I addressed my thoughts contemplating the moment and asked; should we not purify our soul to go through the dept of such looks where new and distant routes lead us towards dimensions where artists through the ages dig undefined caves?

…It is the feeling you will have through interacting with Houry’s characters.

Maral Panossian

December, 1997

 

 

 

 

 

HOURY CHEKERDJIAN

 

 

 

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

 

1995  Exposition à la galerie Rochane, Beyrouth.
1993 

Exposition à l’hôtel Carlton, Beyrouth.

1986  Exposition à la galerie Etienne de Causan, Paris.

           

           

        EXPOSITIONS COLLECTIVES 

2004

Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth.

  2003  Biel 1ْ  Salon des artistes independants.
2003 Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth.
2003

The institute for women’s studies in the Arab World. Lebanese American  University. Women by women.

1999

Les Artistes arméniens 50 ans au Liban à la Fabrika

1998 

Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth

1998 Graphic Artist, Lebanon, L.A.U. Group exhibition
1998 Salon International d’Art Contemporain à Beirut - Hall
1997 Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth
1997

Exposition à la galerie Janine Rubeiz, Beyrouth

1996 Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth
1996 Exposition à la galerie Maraya, Beyrouth
1996 Exposition collective Oman
1995 Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth
1995

Participation au Salon du Printemps de la peintre, Harvest, Beyrouth

1994

Exposition à la galerie Rencontre, Beyrouth

1994

Exposition à la galerie Rencontre, Beyrouth

1994 Exposition à la galerie Rochane, Beyrouth
1994 Exposition à la galerie Rencontre, Beyrouth
1994 Exposition à la galerie Entretemps, Beyrouth
1994 Exposition à ‘Alumni Association’ of B.U.C., Liban
1994 Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth
1993 Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth
1992 Exposition à ‘Alumni Association’ of B.U.C., Beyrouth
1990

Exposition de ‘International Indépendante Exhibition of Prints’,  Kanagawa

1989/87 Participation au Festival International d’Osaka
1989 Participation au Salon des Artistes Français
1988 Participation au Salon d’Automne, Musée Sursock, Beyrouth
1988/87

Participation au Salon d’Union des Femmes Peintres Français

                        

 

BACK  NEXT