JERANIAN

 

 

J’ai appris le nom de JERANIAN chez des amis, - gens de goût et de grand goût, qui possèdent certaines de ses toiles, - le baron et la baronne Emmanuel Reille, M. et Mme Edouard Rizk, Anthony G. Tannoury, qui ajoute à sa collection de meubles français anciens, peut-être la plus belle du monde, le piment dune collection de tableaux modernes, dune égale qualité. Ensuite, je me suis encore mieux familiarisé, dans des expositions parisiennes, à l’oeuvre de ce peintre français, né à Sébaste en Arménie, et dont l’art est aussi multiple qu’attachant. Les récompenses officielles qu’il a reçues, les achats des musées, les galléries qui se le disputent, de Beyrouth à Caracas, de New York à Genève, prouvent la place qu’il occupe depuis longtemps au premier rang de la peinture contemporaine.

 

Il unit la magie de la couleur à la perfection du dessin. Ses paysages urbains, comme ses rochers et ses prairies, le bleu de la mer bretonne, ses natures mortes si prodigieusement vivantes, ses dessins à l’encre de Chine, - compositions surréalistes ou formes humaines, - témoignent, non seulement qu’il est un grand peintre, mais une sorte de Prothée de la peinture. Il parait avoir épuise les sujets qu’il traite et, s’il les reprend, c’est pour les renouveler. Il nous ravit sans nous lasser, parce qu’il est, chaque fois, différent. La pâte jaune ou vert sombre dans laquelle il modèle les montagnes de l’Arménie, le blanc lumineux d’une vue de la Crête, la découpe du château de Beaufort au Liban, les tours, les colonnes et les églises rocheuses de la Cappadoce, sortent de sa palette aussi aisément qu’un village normand ou que les ponts de Paris devant l’étrave de I’lle Saint-Louis.

 

La légende L’inspire, comme la réalise : l’ Entrée du Christ a Ani, - capitale médiévale d’Arménie ou le Christ n’est jamais allé, - fait vaciller les édifices dans un de ses tableaux, mais les redresse dans un autre; le Mythe de Sisyphe qui pousse son énorme pierre vers le haut d’une pente abrupte, sous les rayons de la lune et dans un demi encadrement d’objets hétéroclites qui évoquent l’idée de labeur, sont d’une poésie étonnante. De même, ce moine désolé, les bras croisés, sur un fond de couvent et de montagne, avec trois grandes têtes de Christ Pantocrator au-dessus de lui, nous remet en mémoire les thèmes de la peinture Byzantine. Le Faisan mort ou le Bouquet bleu, sont des caresses pour l’oeil et pour l’imagination. L’élégance linéaire de sa Jeune fille qui repasse, nous fait oublier le fameux tableau de Degas. Sa vue de Venise semble baigner dans l’eau et sculptée dans le marbre.

 

Il fraudait commenter pareillement ses dessins de Thèmes musicaux pour montrer l’extraordinaire variété de son talent. La Pastorale de Beethoven, toute en arpéges de traits, la Musique baroque avec un visage de femme dissimule derrière le manche d’une guitare, â côté de motifs vénitiens, l’ Hommage â Mozart, strié de tuyaux d’orgue, ses Fugues aussi diverses de trouvailles que de couleurs, le Nocturne de Chopin qui s’inscrit dans une haute cage de verre, sont autant de créations où l’originalité n’est pas moindre que la virtuosité.

 

Jeranian incarne toutes les possibilités de la peinture, parce qu’il résume en lui l’héritage de toutes les civilisations de l’art pictural. Mais il les transmue pour en faire des tableaux ou des dessins que nul autre que lui ne serait capable d’exécuter.

 

                                                                                                                          Roger PEYREFITTE

  

 Vue générale d’Aix en Provence – 92 * 73

1963

 

Les Ponts de Paris – 92 * 73 

1963

La forêt incendiée près de Sainte Victoire, Provence – 1962

 

 Nature morte bleue – 73 * 60

 1967

 

Le château de Beaufort, Liban – 92 * 73 1967

Le bouquet d’Orient – 92 * 73

1966

Le paysage de Colorado, U.S.A. – 92 * 73

 1969

 

Le faisan au paysage provençal – 92 * 73 1963

La forêt enneigée, Canada – 92 * 73

1970

 

Nature morte espagnole – 92 * 73

1972

 

Le monastère de Tatew – 92 * 73 

1964

Paysage de Garni, Arménie – 92 * 73

 1972